Revue "Mayenne, Archéologie, Histoire"

Le cheval objet de toutes les attentions et contestations sous la Restauration (1816-1830)

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Suivez nous sur LinkedIn
  • Imprimer (PDF)
...

par Valérie CHAPEAU

MAH-2017-04


Résumé

Après la fermeture du Dépôt d’Étalons de Craon, les destinées de la reproduction et de la production chevaline mayennaises ont été placées sous la responsabilité du Dépôt d’Étalons d’Angers. Malheureusement, les reproducteurs mis à disposition ne trouvent pas grâce auprès des cultivateurs de l’arrondissement de Laval et de Mayenne. L’amélioration des sols et de la production agricole n’ont pas encore commencé. Ce retard n’aide pas à améliorer la qualité des chevaux. Les concours institués par l’État et organisés par le Conseil général mobilisent davantage les riches propriétaires terriens que les cultivateurs, surtout quand l’État décide de faire entrer la Mayenne dans la catégorie des « pays naisseurs ». Les autorités locales plaideront en pure perte pour une situation mixte, où les « naisseurs » sont à égalité avec les « éleveurs ». Le sud de la Mayenne, quant à lui, creuse son avance en matière d’élevage équin sur le reste du département.


Mots-clés

Cheval, élevage, concours, approbation, autorisation, Dépôt d’Étalons, Craon, Angers, Laval, Mayenne.