Retour
Découvrir

Robert d’Arbrissel et l’abbaye de la Roë : une entreprise religieuse, une seigneurie foncière et un projet architectural.

  • Suivez nous sur Facebook
  • Suivez nous sur Twitter
  • Suivez nous sur LinkedIn
  • Imprimer (PDF)

La richesse du cartulaire de La Roë (XIe siècle), le document le plus ancien conservé aux Archives de la Mayenne, offre plusieurs exploitations possibles.

Quand l’abbé de La Roë devient un seigneur.
Un atelier en classe et aux Archives fondé sur un exemple très complet de seigneurie foncière et de mise en valeur (par défrichements) de terres isolées à l’ouest du Maine au XIIe siècle.

 Concevoir et construire l’abbatiale de La Roë au XIIe siècle.
 Un projet d’éducation artistique et culturelle, conduisant à l’étude pluridisciplinaire d’un monument architectural roman et gothique, et à des expérimentations en grandeur réelle.

 Robert d’Arbrissel, un ermite charismatique dans les forêts du Bas-Maine au tournant des XIe et XIIe siècles.
 Un atelier en classe et/ou aux Archives décrivant un mouvement de spiritualité médiévale, particulièrement actif dans l’Ouest intérieur. Prédicateur à la personnalité hors normes, Robert     attire au désert des foules enthousiastes que la hiérarchie ecclésiastique veut encadrer.

 L’aveu de Loré, un fief mayennais au Moyen Âge entre domination seigneuriale et autonomie paysanne.
 En 5e, cet atelier insiste sur les éléments qui constituent une seigneurie, à la fois politiques, économiques et militaires ; en 2nde, il affine l’étude en dépassant ce seul fait de la domination seigneuriale pour montrer l’émergence des premiers indices d’une autonomie des communautés paysannes au cours du Moyen Âge.